ETHOS

 

pour ensemble instrumental traité en temps réel par un dispositif audionumérique.

la pièce peut aussi être jouée sans les transformations électroniques

Flûte, clarinette basse, cor, violon, alto, contrebasse, harpe, synthétiseur DX7, percussion

*1996*

Durée 20'

Création par l'ensemble Musique Nouvelle à Bordeaux le 2 avril 1996

 Les Grecs avaient une conception très universaliste des sciences, des arts, de l'éducation, en particulier l'éducation musicale qui établissait une relation étroite entre "l'art des sons" et "les mouvements de l'âme". Le rythme et la nature des modes jouaient un rôle important dans cette relation. L'éthos était une véritable doctrine sur laquelle les Grecs fondaient leur conception morale et éducative de la musique.

Le mot Ethos (moeurs), donnera éthique, puis plus tard (1611) l'éthologie, sciences des caractères et de leur formation (traité sur les moeurs) avant d'évoluer (1849) pour traiter de la science du comportement des espèces animales.

Il y avait là pour moi une belle idée de relations étroites et d'interaction entre des éléments hétérogènes : des instruments acoustiques, de la synthèse par modulation de fréquence, des traitements numériques temporels et fréquentiels sur l'un ou l'autre de ces instruments. Tout cela devait se fondre et répondre à une sorte de doctrine unificatrice et cohérente.

Un jeu de hauteurs sur 3 modes répond à 3 groupes d'instruments. Les traitements par informatique se font en temps réel : le son de l'instrument, prélevé par les micros, est échantillonné, modifié par les calculs de l'ordinateur sur des programmes pré-définis, puis reconverti en analogique (haut-parleurs) en quelques millièmes de seconde.

Il y a constamment une sorte de dualité entre l'horizontalité des pâtes sonores aux couleurs complexes grâce aux traitements numériques et la verticalité des ruptures et des émergences solistes qui semblent se faire absorber et se fondre dans une espèce d'épaisseur harmonique mouvante et rémanente.

Mes remerciements l' INA- GRM pour son logiciel GRM Tools.

 Cette pièce a reçu le prix François de Roubaix en 1996 à Antibes

Editée chez Notissimo

 CD disponible chez le compositeur christian.eloy@wanadoo.fr

 

Retour au sommaire

Retour au catalogue