DIPAKA

 

Pour clavecin et bande magnétique

*1997*

Durée 12'

 

C'est une sorte de forme en "double concerto" qui a été choisie pour cette pièce mixte ; c'était une manière d'exprimer d'entrée de jeu, dans la forme même, un rapport égalitaire, voir de force entre les deux "instruments".

Le matériau sonore de la bande provient intégralement du clavecin, dans une autre échelle d'écoute, très dilatée par rapport au jeu instrumental ; les interstices de son et de notes, volontiers oubliés du claveciniste, sont explorés et découvrent un univers très particulier de chocs, de grattements, d'oscillations interrompues, de résonances profondes.

Les deux "instruments" sont porteurs d'un même gène sonore, mais ils ne le développeront jamais de la même manière ; il n'y a aucune tentative de détournement de l'un vers l'autre ; c'est par nature, une dualité concertante .

Natura non nisi parendo vincitur

( On ne commande à la nature qu'en lui obéissant )

 Publiée chez : Questions de Tempéraments

 CD disponible chez le compositeur christian.eloy@wanadoo.fr

Retour au sommaire

Retour au catalogue