L'estran

Pour bande seule

*1995*

Durée 20' et version courte de 12'

commande Ina-GRM ( voir discographie )

création à l'auditorium Olivier Messian à Paris le 18 mars 1995

  Soundcloud - YouTube

pudeur du caché puis nudité couleur de chair du sable humide
mouvement immobile
étrange estran destructeur de lui même

Le dictionnaire, dans son obligation de réduction, nous explique que l'estran est : la portion du littoral entre les plus hautes et les plus basses mers . Tout, dans cette définition ( portion - littoral - entre - les plus et les moins ) indique l'entre-deux, l'incertain, les opposés, chair ou poisson, terrestre ou marin, qui le sait ?

extrême quotidien de l'un et de l'autre continent, marge inhospitalière
qui accueille tous nos pas et tous nos cris intérieurs

Il y a, là, pour moi, des métaphores essentielles à mes préoccupations musicales, des images très fortes ; en tout cas espace et matière à la réflexion et la création.

tragique estran
trop d'espoir pas d'espoir
même le temps n'est ici que manière de renoncement

Le mot est ridiculement petit pour ce qu'il recouvre, comme s'il voulait se faire tout petit devant l'ampleur de ce qu'il découvre . Etrange univers n'appartenant jamais complètement à un élément ou un autre . Non appartenance presque coupable ?

un peu douceur du ventre océan un peu morsure du vent froid

Il n'y a que la poésie et la musique qui puissent parler de l'estran avec un véritable sens, même le dictionnaire le plus sérieux, en dehors de cette trop courte définition un peu réglementaire, purement géographique, a recours à la métaphore poétique .

je prends cet espace avant qu'il ne soit souvenir
fuyant à chaque jour et chaque jour mon complice

Ce mot est un peu incongru, estrange , dans notre société ancrée dans ses certitudes et ses classements trop commodes ; c'est aussi pour cela qu'il me plaît et convient à cette musique, jamais proche, jamais lointaine, jamais finie, jamais commencée, toujours submergée par la vague de l'incertitude. Flux désordonnés et reflux obstinés de la vie.

tu mesures la vanité
des allers et retours inconscients dans les espaces incertains
pour des causes inexistantes

merci à Jean Michel pour ces vers pleins d'écume

 

L'estran

For tape alone

*1995*

Duration 20' - short version 12'

commissionned by Ina-GRM ( see discography )

created in the auditorium Olivier Messian in Paris 18 mars 1995

Soundcloud - YouTube  

In his compution to abreviate, the dictionnary tells us that L'estran (strand) is : the portion of the shore between the highest and the lowest tides. Every thing in this definition (portion - shore - between - the highest and the lowest) indicates the in-between, uncertainty , opposites, flesh or fish, land or sea, who knows ?

The word is ridiculously small for what it covers, as if it wonted to be very small in the face of what it actually reveals. Strange universe which never quite belongs to one element or another. Not belonging may not be blameless ?

Only poetry and music can give L'Estran its real meaning ; even the best dictionnary, apart from this brief definition which is somewhat strict, purely geographical, must need to use poetical metaphor.

 

 

Retour au sommaire

Retour au catalogue